Interview de Maylis CHARBONNIER, graphothérapeute et co-fondatrice d'EPISTOLA

  • informations graphothérapie
  • 23 Octobre 2020

Maylis CHARBONNIER - graphothérapeute EPISTOLALa graphothérapie est une méthode de rééducation de l'écriture qui concerne les enfants à partir de 6 ans, de plus en plus souvent les adolescents, voire aussi les adultes, éprouvant des difficultés pour écrire.

Quel type de personnes cela concerne-t-il plus particulièrement ?

Le plus souvent, ce sont des enfants en classe de CM1 dont les enseignants et les parents s'inquiètent car en fin de primaire et ils n'arrivent pas à suivre les exercices écrits demandés et l'entrée au collège qui approche est un vrai élément déclencheur. Le constat est qu'il y a plus de garçons concernés, il faut savoir que l'évolution grapho-motrice chez les filles et les garçons n'est pas la même. Cela concerne aussi les enfants avec un profil d'apprentissage particulier: kinesthésiques, Haut-Potentiel,... Puis, ce sont aussi des enfants déjà suivis par des orthophonistes ou psychomotriciens, qui présente des symptômes DYS. 

Comment détecte-t-on ce genre de troubles?

Ce sont les enseignants et les parents qui détectent les troubles : cahiers sales, lenteur à l'écrit, mauvaise tenue du stylo, illisibilité de l'écriture, refus et blocage au moment des devoirs. Les orthophonistes envoient aussi leur patient voir une graphothérapeute, car les difficultés de langage oral ont aussi une répercussion sur l'écriture.

Comment procédez-vous la première fois que vous voyez un enfant pour l'un de ces troubles ?

Le premier RDV est un bilan. Je prends l'enfant seul d'abord pour lui faire passer des tests et le faire dessiner et écrire. La première étape consiste à dresser son profil d'apprentissage par des exercices de réflexes qui déterminent les membres directeurs ou dominant. Ensuite, je teste sa façon de voir certaines couleurs et fixer un objet, voir ses notions d'espace, de temps, l'équilibre, et la latéralité, et la perception corporelle. Puis j'évalue ses aptitudes au dessin et coloriage. Enfin, il y a  le test des scripts adaptés en fonction de l'âge. Ensuite, j'ai un entretien avec les ou le parent(s), pour essayer de déterminer la genèse des troubles, savoir comment se sont passées la naissance, la petite enfance, la scolarité, la sociabilité de l'enfant... Lors de ce RDV bilan, je peux déjà déterminer si oui ou non une prise en charge est nécessaire, et pour combien de temps. Ensuite j'ai un travail de rédaction et calculs d'items pour dresser le bilan complet.

Quelles sont vos méthodes ?

Je pars toujours du profil d'apprentissage de l'enfant. En fonction de ses besoins, les séances se baseront sur de la Brain Gym pour travailler la fluidité du geste et la latéralisation, puis la relaxation,  et de la scriptographie qui est un exercice, qu'on appelle de "grande progression" qui oblige l'enfant à tout voir en grand et à amplifier son geste, la musculation des doigts et de la main avant de travailler la "petite progression" = la motricité fine par de multiples exercices ludiques: réflexe de préhension, position du poignet, agilité des doigts, coordination, tenue de ligne, pression... J'utilise aussi la méthode des familles des lettres pour l'apprentissage ou le réapprentissage de l'écriture, associée à la méthode montessori et des interlignages particuliers. On travaille aussi le rythme et les liaisons par des exercices de graphisme précis et des exercices de gym pour que l'enfant comprennent par tout son corps la continuité, les arrêts, les lettres hautes et basses,...de l'écriture calligraphique.